Inauguration du Monument « Rosette MBOUTCHOUANG » à DENKWOP

Eriger un monument à l’honneur d’un contemporain est rarement un sujet de consensus. Pourtant, ne pas saisir la perspective historique d’un évènement exceptionnel, est un irrattrapable manquement pour tout leadership légitime et sérieux. A travers Madame Rosette MBOUTCHOUANG, l’essentiel des préjugés qui minent notre vivre ensemble à l’échelle nationale ont été transcendés.
• Alors qu’elle n’était déjà plus une citoyenne anonyme et ordinaire, elle a transcendé les PREJUGES ETHNIQUES qui plombent la société camerounaise pour se marier à DENKWOP. Sa posture sociale a permis de sceller dans la conscience des NANGA et des DENKWOP, une alliance fraternelle objective. Les PAS du rite funèbre ESSANI se sont mélangés dans la poussière de DENKWOP aux PAS du KOUGANG, du PAGUEUP ou du MEBANG, créant une alchimie irréversible. L’union de ces SONS IDENTITAIRES différents dans un même espace, le temps d’une même cérémonie, a cristallisé un « CONSTRUIT SOCIAL NOUVEAU ».

  • En 2007, les populations de Bangou, Bandenkop et Bapa ont transcendé les concepts d’autochtone et d’allogène pour faire de Madame Rosette MBOUTCHOUANG née NDONGO MENGOLO, le Maire de la Commune de Bangou. A travers le suffrage universel librement exprimé, les « AUTOCHTONES » ont préféré à la Mairie, une « ALLOGENE » originaire de la Haute Sanaga, jugée plus apte à améliorer leurs conditions de vie. Cette aptitude à choisir à travers le suffrage universel, un dirigeant sur sa capacité à impulser le PROGRES SOCIAL et non sur ses origines ETHNIQUES ; et ce, en milieu rural, est aussi un « CONSTRUIT SOCIAL NOUVEAU ». Mme Rosette MBOUTCHOUANG née NDONGO MENGOLO a été à la HAUTEUR des ESPOIRS placés sur elle par ses ELECTEURS, et il n’est qu’honnête que nous transcendions nos «PROPRES INTEGRISMES DIVERS » pour le lui RECONNAITRE.

• Un monument à la mémoire de Mme Rosette MBOUTCHOUANG née NDONGO MENGOLO à BANDENKOP, matérialise la naissance de l’UTOPIE d’un VIVRE ENSEMBLE « DEFFRICHE » des réflexes identitaires et inaugure l’ère du choix des dirigeants, sur la base de leur capacité à impulser le PROGRES SOCIAL et non sur leur ETHNIE. BANDENKWOP incarne désormais en ce sens, un AVANTGARDISME certain, à travers ce monument qui n’aurait pas la même SIGNIFICATION, s’il était érigé à NANGA EBOKO. Nous apprenons à reconnaitre le MERITE au-delà de toute autre considération.
DENKWOP n’enfante pas à travers ce monument d’avant-garde en termes de SIGNIFICATION, sa première UTOPIE d’envergure nationale. Ce fut bien à DENKWOP que l’ECOLE entra en 1924 dans les Haut Plateaux, à travers la Société des Missions Evangéliques de Paris (SMEP). A l’époque, FE FEZEU MEKOUDJOU eut la vision avant-gardiste, de laisser s’installer une religion concurrente comme PRIX à l’accès au SAVOIR pour son peuple.
BANDENKOP devint aussi dès 1960, l’épicentre d’une autre UTOPIE ; celle du NATIONALISME combattant ou « LEPIEU » incarnée par l’ANLK de Martin SINGAP à la tête des « POUAGOUONG ». Les anciens à DENKWOP ont encore en mémoire la terrible bataille de « TEMGOU » en 1960. Cette UTOPIE eut un grand cout humain. Elle n’a pas été oubliée puisque le Cercle des Amis (CEDAM), érigea en souvenir, LE MONUMENT DES MARTYRS qui trône au milieu du jardin public en construction au centre de Bandenkop.
Le Comité de Développement de Bandenkop se donne pour mission d’assumer sans discriminations et sans préjugés toutes les UTOPIES qui font de DENKWOP, une terre d’AVANT-GARDE. Un beau jardin sera mis en place autour du moment pour fleurir ce visage souriant du « NOUVEAU VIVRE ENSEMBLE NATIONAL ». 

 

 

 

 

One thought on “Inauguration du Monument « Rosette MBOUTCHOUANG » à DENKWOP

  • 30 July 2017 at 8 h 35 min
    Permalink

    Veгy nice articlе, just what І wanted to find.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: